Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2016-08-18T12:10:15+02:00

Dernière chanson

Publié par Tilancia
écrit le 6/05/2014
écrit le 6/05/2014

Le bar était plein et la fameuse équipe que nous étions accumulait les verres pour sombrer petit à petit dans cet état d'ivresse qui nous rendait si joyeux. Je ne me souviens pas bien de ce que l'on fêtait ce soir là, les vacances peut-être ? Le karaoké battait son plein. Un peu trop joyeuse, et poussée par mes amis, je me lançais. Je me levais d'un coup, marchais droit devant avec cet air déterminé jusqu'à la scénette. Je ne me souviens pas de ce que j'ai bien pu chanter mais ce qui est sur, c'est que j'avais monopolisé le karaoké jusque tard dans la soirée. Les titres s’enchaînaient et je chantais toujours plus fort, à en perdre la voix.

Depuis la première chanson, je l'avais repéré. Il était assit au fond du bar, seul. Il portait sur lui cet air sombre qui disait clairement « ne m'approchez pas ». J'avais réussi à capter son attention et son regard d'un bleu glace. Son visage était dénué de toute expression mais ses yeux ne me quittaient plus. Était-ce pour cela que je n'avais pas voulu prêter le micro ? Avais-je eu peur qu'une autre suscite en lui le moindre intérêt ?

Le temps sembla s'arrêter l'espace d'un instant. Plus personne ne bougeait... plus personne sauf nous deux. L'homme s'approcha avec un grâce féline et, une fois à ma hauteur, me tendit cette main que j'allais découvrir douce et froide. Je n'avais plus peur car je savais qu'il était venu pour moi. Je posais ma main dans la sienne, prête à le suivre n'importe où.

Le temps reprit son cours et je restais là, avec lui, quelques secondes à regarder les gens s'agiter et crier dans tous les sens. Personne ne semblait nous remarquer. Quelqu'un accouru vers la scène. En le suivant des yeux, je tombais sur mon corps, posé là, inerte. Mon ami essayait tant bien que mal de me ranimer mais je comprenais maintenant que le prince de glace m'emmenait avec lui, loin, très loin de tout ça.

Un regard de sa part et je sus qu'il était l'heure. Je m'accrochais à lui comme si ma vie en dépendait, bien que cette vie humaine qui était jusqu'alors la mienne venait de s'éteindre. Il me prit dans ses bras et l'instant d'après, nous n'étions plus là.

Je ne peux pas vous dire où nous sommes à l'heure actuelle. Je ne peux pas vous dire à quel point tout est beau, ici. Je ne peux pas vous dire que je ne reviendrai jamais. Je peux seulement vous dire que je n'ai jamais été aussi heureuse.

Tilancia

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog